Retraités présents le 1er octobre 2018

Messieurs, mesdames les député-es.

 

Gouverner, c'est choisir :

  • couper les salaires de 20%;

  • couper les rêves de retraite en désindexant;

  • utiliser l'argent de nos fonds de retraite ailleurs.

 

  • Drôle de gouvernance

  • Depuis plus de 36 ans et jusqu’à maintenant, vous avez

       choisi d’ignorer nos revendications.

 

Pour nous :

 

Voter c’est choisir.

  • Serait-il juste et équitable de choisir à notre tour

    d'ignorer vos ambitions électorales?

 

Retraités,

   

Voter en 2018 c’est choisir

  • CEUX QUI RÉPONDENT   OUI à nos

       revendications.

 

Il est amoral de voter pour celui qui vous ignore.  

 

Liguori Larrivée, retraité désindexé du  RRE

Administrateur  à l’ADR

-----------------------------------------------------------------------

Les retraité-es on s’en fout!

 

Tel est le constat du suivi aux rencontres de ministres, de députés tous partis confondus.

 

Ils se sont montrés aimables, souriants, accueillants, tout comme durant les campagnes électorales. Après la visite « niet » et bouche cousue. Cela s’apparente au « silence radio »! Certains sont atteints de surdité, d’autres sont aveugles enfin beaucoup sont sourd, muet et aveugle.

 

On s’en fout ce sont des retraités, des gras dur. La réalité dépasse toutefois la fiction.

 

La farce a assez durée. L’élection du 1er octobre s’en vient à grands pas. Les 336 740 retraités associés à leurs parents et amis feront la différence.

 

Notre revendication elle est simple : « INDEXER AU COÛT DE LA VIE NOTRE RENTE DE RETRAITE » rien de moins!

 

Fini l’appauvrissement systématique et continu!

 

Collectivement nous voterons pour le parti qui s’engagera à corriger la situation.

 

Assez c’est assez!

 

Gaétan Morneau

 

Retraité du secteur de l’éducation

 ------------------------------------------------------------------------------------

Messieurs, mesdames les députés(es)

Je m’inspire du nouveau candidat de QS, Vincent Marrissal, présent à l’émission de « Tout le monde en parle » et qui disait que l’un des points de leur programme électoral était de remettre l’équité entre les salaires des directeurs de grandes entreprises et leurs employés.

Autre exemple, les revenus des médecins spécialistes du Québec dépassent « équitablement » ceux de l’Ontario.

Des individus, sans aucun doute compétents, qui gagnent des millions et qui veulent en avoir toujours plus, plus, plus. Les retraités de l’État, qui sont loin de gagner le million par année, veulent simplement obtenir une retraite décente en recevant ce qui avait été convenu de leur donner au moment de prendre leur retraite. Et ce n’était pas une désindexation.

. Depuis plus de 36 ans et jusqu’à maintenant, vous avez choisi d’ignorer nos revendications.

. Serait-il juste et équitable de choisir à notre tour d’ignorer votre ambition électorale ?

 

Jean-Guy Dupont, secrétaire de l’ADR : Association démocratique des retraités.                                                                                                           http://adr-quebec.org/

-------------------------------------------------------------------------------------------

 

Désindexation injustifiée

        À partir de 1982, il y a 36 ans, le gouvernement péquiste a désindexé notre fonds de retraite et a coupé nos salaires de 20% pour plusieurs mois. De plus, nous avons toujours cotisé à notre fonds de retraite et le gouvernement devait mettre part égale à la nôtre pour assurer la rentabilité de nos rentes et compenser pour un manque salarial à gagner. Or, il n’a jamais mis sa part et ne nous a jamais redonné l’indexation de notre revenu de retraite au coût de la vie.

        Le parti Libéral n’a jamais voulu, non plus, rétablir l’indexation même si une ministre libérale madame Monique Jérôme Forget, alors ministre des finances a dit en pleine chambre que notre fonds de retraite est du traitement différé, c’est un dû !

        De plus, un gouvernement a-t-il le droit de prendre de l’argent dans le fonds des retraités des fonctions publique et parapublique, de l’utiliser à sa guise et de ne pas le remettre ? C’est ce qu’on fait ces deux partis

        Et vous, êtes-vous prêt à rétablir l’indexation de notre retraite au coût de la vie ? Êtes-vous prêt à sortir de la pauvreté des retraités qui ne roulent pas sur l’or, quoiqu’en pensent beaucoup de personnes ? Êtes-vous prêt à réparer l’injustice de 1982 ?

        Nous attendons une réponse de votre part. Pensez-y car les 300 000 retraités des fonctions publique et parapublique y penseront aux prochaines élections, ce qui peut faire une différence.

Bernard Boyer et Marie Clarke,                                                     Retraités du secteur de l’enseignement et membres de l’ADR

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Attention aux fraudeurs

 

Madame la députée,

Monsieur le député.

 

On demande aux personnes âgées de faire attention aux fraudeurs qui subtilisent notre argent ou les biens acquis par notre salaire.  Ces fraudeurs sont susceptibles d’aller en prison.

 

 Attention, retraités de l’État car les plus grands fraudeurs sont les partis politiques qui se succèdent depuis 1982 et qui subtilisent « légalement » notre argent versé en cotisations, en désindexant partiellement ou totalement nos rentes de retraite.

 

Ainsi, les fraudeurs demeurent libres et les victimes sont prisonnières de l’appauvrissement occasionné par les « désindexeurs ».

 

Le 1er octobre, je demande aux retraités de l’État de voter pour le parti qui s’engage à nous remettre légalement l’argent subtilisé.

 

Rosaire Quévillon, retraité de l’État

Saint-Jean-sur-Richelieu

2018-04-22

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Mesdames et Messieurs les Députés, que faites-vous de vos aînés ?

 

Depuis des années, les aînés des secteurs public et parapublic sont

 

laissés pour compte. Ils réclament simplement la pleine indexation de leur

 

retraite. C’est un cri du coeur après toutes ces années d’injustice qui ne

 

font que les appauvrir et les déposséder petit à petit de leurs avoirs

 

chèrement gagnés. Pour plusieurs, c’est un manque à gagner de 60 000 $

 

à 95 000 $ depuis la désindexation de 1982.

 

Sachez que les aînés retraités des secteurs public et parapublic sont

 

là qui veillent, qui attendent de votre part, non une promesse, mais un

 

engagement concret pour leur pleine indexation lors des prochaines

 

élections.

 

Andrée Guertin,

 

retraitée des secteurs public et parapublic

 

membre de l’ADR

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

Deux poids, deux mesures pour le gouvernement

-« Pas un sou d’augmentation pendant huit ans, on n’a jamais vu ça, personne. »a lancé l’ancien premier ministre Lucien Bouchard, conseiller spécial à la négociation de la Fédération des médecins spécialistes avec le gouvernement.

-Tous les Québécois sont contraints de contribuer à leur enrichissement.

-Les retraités de l’État s’appauvrissent année après année depuis 36 ans à cause de la désindexation de leur rente à l’IPC-3 % décrétée injustement en 1982 par le gouvernement du Parti Québécois.

-Le Parti Québécois fait de l’aveuglement volontaire et les élus à l’Assemblée nationale souffrent du cancer de l’indifférence.

-Comment en sommes-nous venus là? Les retraités de l’État méritent mieux.

-Quel parti se souvient d’eux ? Les quelque 340 000 retraités de l’État seront présents le 1eroctobre prochain.

[1] La Presse.Ca http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201803/15/01-5157486-remuneration-des-medecins-loin-de-la-gloutonnerie-disent-les-specialistes.php

 

Aline Couillard, retraitée de l’État, secteur éducation