20. avr., 2015

Réaction au sujet : «Les sacrifié(e)s et laissé(e)s-pour-compte du système»

Je crois qu’il ne faudrait pas tomber dans le piège du gouvernement. Si on en croit Mme Couillard[1], M. Coiteux[2] est un homme de chiffres et ne versera pas une larme pour les gras durs démunis faisant partie d’un régime de retraite considéré généreux.

Le seul fait à considérer pour l’ADR[3] est la valeur des cotisations versées alors que le retraité était actif pendant un minimum de 10 ans et un maximum de 35 ans. Notre régime de retraite est présumément un régime d’investissements et non une organisation de Bien être social (BS). L'excédant relève du RRQ[4] auquel tout employé doit cotiser. La rente versée par le RRQ  sera proportionnelle à la valeur des cotisations perçues par le RRQ.

Quant à l’ADR notre but ultime est de retrouver les sommes promises pour notre rente de retraite mais confisquées par le gouvernement (Tous partis politiques confondus). Le gestionnaire du fonds ( Le Gouvernement) ayant démontré son incapacité  à gérer notre fonds de retraite a la mauvaise habitude de piger dans le fonds comme si c’était son argent de poche. Ce que  nous demandons c'est une représentation adéquate proportionnelle aux avoirs des retraités dans leur fonds. De ce fait cela exclut et les syndicats et les représentants du gestionnaire à la CDP[5] et à la CARRA[6].

 

Michel J. Gareau

Boucherville

 



[1] Aline Couillard : Présidente de l'ADR (voir note 3)

[2] Martin Coiteux : Président du Conseil du trésor et Ministre responsable de l'Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes

[3] ADR: Association démocratique des retraités

[4] RRQ : Régime des rentes du Québec

[5] CDP: Caisse de dépôt et placement du Québec

[6] CARRA: Commission administrative des régimes de retraite et d'assurances