CRÉDIT D'IMPÔT

RÉDUIRE LES IMPÔTS

Une bonne ou une mauvaise piste ?

 

Les retraités de l’État perdent de leur pouvoir d’achat dès le moment historique de leur prise de retraite. La désindexation décrétée par le Parti Québécois en 1982 les condamne à un appauvrissement continue et progressif. Plusieurs associations de retraités ont décrié cette situation à maintes reprises.

En mars 2019, certaines d’entre elles ont soumis des pistes de solutions au gouvernement par le biais du Secrétariat du Conseil du trésor. L’une de ces pistes consistait en un crédit d’impôt annuel dédié aux retraités visés par la désindexation de leur rente.

Avant d’y adhérer, des considérations sont à prendre en compte.

-         Selon la Chaire en fiscalité et en finances publiques, 35,8 % des contribuables ne payaient pas d’impôt au Québec en 2015.

 

-         Luc Godbout, fiscaliste, avance de son côté que les gens non imposables, c’est d’abord et avant tout parce qu’ils ont de faibles revenus. Il ajoute qu’au Québec, un tiers (1/3) des contribuables gagnent moins de 20 000 $.

 

Or, la rente moyenne au RREGOP était de 19 710 $ en 2018. Il convient de penser que bon nombre de retraités sont non imposés ou paient très peu d’impôt. Donc un crédit d'impôt ne redresserait pas leur manque à gagner.

 

En conclusion, ne serait-il pas plutôt souhaitable de réclamer l’indexation des rentes au coût de la vie, tels que le sont la pension de sécurité de la vieillesse (PSV) et le régime de retraite du Québec (RRQ) ?

Voilà une piste responsable et raisonnable.

 

Aline Couillard

Retraitée du secteur de l’éducation